jeudi 11 octobre 2018

Jakuchu, Le Royaume coloré des êtres vivants

Attention trésors fantastiques ! Si vous n’êtes pas encore allés découvrir Le Royaume coloré des êtres vivants de Jakuchu, il ne vous reste que quelques jours pour aller admirer le chef-d’œuvre du génie japonais au Petit Palais. L’exposition ne dure qu’un mois car les 30 rouleaux de soie sont fragiles. Le succès est au rendez-vous. Chaque jour, une foule compacte de 3000 visiteurs vient admirer religieusement à pas de tortue le raffinement, la poésie et la modernité d’une œuvre intemporelle dont seul un génie japonais peut être l’auteur. L’émerveillement suscité par Le Royaume coloré des êtres vivants de Jakuchu restera gravé pour longtemps. Une exposition époustouflante visible jusqu’au 14 octobre.

Itō Jakuchū, Vieux pin et phénix blanc, 1765-1766, Tōkyō,
Musée des collections impériales (Sannomaru Shōzōkan),
Agence de la Maison impériale
Communiqué de l’exposition :

Pour la première fois en Europe, le public aura le privilège de découvrir le chef-d’œuvre réalisé par Itō Jakuchū (1716-1800). Figure singulière de la période Edo (1603-1867), Jakuchū est connu comme l’un des artistes excentriques ou indépendants de Kyōto, qui n’étaient liés à aucun mouvement artistique en particulier, mais qui créèrent un style tout à fait personnel. Ce fut seulement à l’âge de 40 ans passés qu’il put s’adonner entièrement à la peinture. Cet ensemble de trente rouleaux intitulé Images du royaume coloré des êtres vivants (Dōshoku sai-e) est son œuvre la plus ambitieuse, réalisée sur presque une décennie. Il représente avec ses fleurs, poissons, et oiseaux l’un des exemples les plus remarquables de peinture polychrome japonaise du 18ème siècle. Cet ensemble, appartenant à la collection de l’Agence de la Maison impériale du Japon, en tout point exceptionnel, n’a quitté le Japon qu’une fois, en avril 2012, pour être présenté à la National Gallery de Washington. Il n’est montré qu’à Paris accompagné par la triade buddhique du temple Shôkoku-ji et pour une durée d’un mois en raison de sa fragilité.

Commissaires : Aya Ōta, conservateur en chef du Musée des collections impériales (Sannomaru Shōzokan), Manuela Moscatiello, responsable des collections japonaises au musée Cernuschi, le Musée des Arts de l'Asie de la Ville de Paris. Cette exposition a lieu à l’occasion du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon en 2018, sur le thème « Japonismes 2018 ».

Itō Jakuchū, Canards mandarins dans la neige, 1759, Tōkyō,
Musée des collections impériales (Sannomaru Shōzōkan),
Agence de la Maison impériale
Itō Jakuchū, Coqs, 1761-1765, Tōkyō,
Musée des collections impériales (Sannomaru Shōzōkan),
Agence de la Maison impériale
Itō Jakuchū, Vieux pin et paon, 1757- 1760, Tōkyō,
Musée des collections impériales (Sannomaru Shōzōkan),
Agence de la Maison impériale



http://www.petitpalais.paris.fr/expositions/jakuchu