vendredi 18 octobre 2013

Erwin Olaf, Berlin, à la galerie Rabouan Moussion

Erwin Olaf, Berlin, Vue de l'exposition à la galerie Rabouan Moussion
Après une exposition à la galerie Hasted Kraeutler à NY, le photographe néerlandais Erwin Olaf présente à la galerie Rabouan Moussion des photographies de sa série Berlin accompagnées d'une installation nommée Carrousel. Les photographies aux mises en scène savamment étudiées évoquent l'entre-deux-guerres à Berlin et les conflits de générations. L'atmosphère est étrange et tendue.
Comme le dit Mikaël Demets dans un article du Time Out "Chaque photo semble faire partie d'un récit dont il prend soin de ne pas expliciter la signification, laissant le spectateur trouver sa propre interprétation. Erwin Olaf appréhende le vide, la ville, le conflit des générations, trouvant dans la capitale allemande le même fumet qu'il y a un siècle, dans l'incertitude crispante de l'entre-deux-guerres. De ce clown triste à ces petits enfants blonds gainés de cuir dans une pose dominatrice ou colérique, en passant par un athlète noir bardé de médailles qui rappelle l'exploit de Jesse Owens aux Jeux Olympiques de 1936, le Néerlandais joue avec une esthétique froide".

Erwin Olaf, Berlin, Clarchens Ballhaus Mitte, 10 Juli 2012
Erwin Olaf, Berlin, Olympia Stadion Westend, Selfportrait
Erwin Olaf, Berlin, Porträt n°5, 9 Juli 2012
Communiqué de la galerie :
Erwin Olaf, artiste néerlandais, présentera une nouvelle série de photos et une installation imaginée à l’issue du prix Vermeer qui lui fût remis en 2011. Le photographe décide pour la première fois de quitter son studio : « La surface était trop limitée. Je voulais plus d’espace et d’architecture. Berlin est actuellement le nouveau centre de l’Europe. C’est une ville qui fabrique de l’histoire comme aucune autre. Nous vivons à une époque qui est sous beaucoup d’aspects comparable aux années 20. Une fois encore, nous dansons sur un volcan, coincés dans une sorte d’entre-deux-guerres. Tout pourrait s’écrouler demain, non, même aujourd’hui à cause de la crise ». Il a envisagé le vide, l’architecture menaçante et l’absurdité. « Je commence toujours avec un rêve. Et ensuite j’utilise les ingrédients qui se présentent. Les accessoires. Les modèles. Ils excitent mon imagination ». La série de photographies parle du conflit entre générations, entre ignorance et savoir. « Je n’essaie pas de véhiculer de quelconques revendications, du genre que les baby-boomers essuient actuellement les tirs des jeunes générations ou quelque chose comme ça. Mon rôle est de créer une tension ».
Erwin Olaf est né en 1959 à Hilversum aux Pays Bas. Il vit et travaille à Amsterdam depuis le début des années 1980. Son oeuvre a été exposée à la Galerie Rabouan Moussion Paris, au Den Haag Museum of Photography, au Chelsea Art Museum, au Ludwig Museum à Köln etc…

Erwin Olaf pour VOGUE
Article sur actuphoto
Article Time Out
3 question à Erwin Olaf, Le Monde
Keyhole installation Erwin Olaf
The dark Side d'Erwin Olaf
www.erwinolaf.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire