jeudi 29 octobre 2009

Robert Delpire à la MEP

De gauche à doite (assis) Robert Delpire, Sarah Moon, sa compagne, et Martine Franck (debout) Jeanloup Sieff, Jacques-Henri Lartigue et Henri Cartier-Bresson, en 1973.

La Maison Européenne de la photographie célèbre la carrière impressionnante de Robert Delpire à travers une grande exposition rétrospective jusqu'au 24 janvier 2010. Grand passionné d'images, Robert Delpire n'a eu de cesse de découvrir et promouvoir les photographes de son époque à travers ses différents métiers : éditeur, directeur artistique, producteur, commissaire d'expositions, directeur du Centre National de la photographie.

Alors qu'il est encore étudiant en médecine, il se lance dans l'édition à 23 ans et publie la revue NEUF (en 1950) à laquelle il fait participer
Doisneau, Breton, Capa, Picasso, Sartre, et Cartier-Bresson. Puis en 1952, il fonde les éditions Delpire et met en valeur le travail de ses photographes favoris en publiant des monographies : Les Américains de Robert Franck, Tokyo de William Klein, Exils de Joseph Koudelka, Carnets de route de Werner Bishof. Il lance également la collection Maestro et publie Henri Cartier-Bresson Photographe et Etienne-Jules Marey Chronophotographe. En 1955, il publie la revue l'œil dont il assure la direction artistique pendant 8 ans.
Au début des années 60, il crée une agence de publicité dont il est le directeur de création, Delpire & Cie. Il collabore pendant de nombreuses années avec la marque Citroën mais également les marques Cacharel, Habitat, l'Oréal, etc. Parallèlement, il ouvre en 1963 sa galerie, ou il expose les grands noms de la photographie (
Smith, Koudelka, Kühn, Sander, Michals, Bourdin) et de l'illustration (André François, Savignac, Le Foll, Lubalin, Glaser, Blechman).
Par Ailleurs, Robert Delpire est également
producteur de films (Corps profond, de Lalou et Barrère, un classique du court-métrage ; Cassius le Grand et Qui êtes-vous Polly Magoo de William Klein, prix Jean Vigo 1967), il réalise aussi de nombreux films publicitaires et, pour la télévision, un film de 30 minutes sur l'œuvre d'Henri Cartier-Bresson.
Grand amateur d'illustration, il renouvèle la culture de l'édition pour enfant en publiant notamment Max et les Maximonstres de Maurice Sendak en 1967, puis lance les collections
Dix sur dix, Actibom et Multibom. Toujours passionné de photographies, il crée pour le Nouvel Observateur un supplément photos dans les années 70.
En 1982, il est nommé par Jack Lang à la tête d'une nouvelle institution, Le Centre National de la Photographie, pour laquelle il travaillera pendant quinze ans, lancera une collection Photo Poche (enfin des livres sur la photographie accessibles au grand public !) et présentera 150 expositions thématiques ou monographiques. Robert Delpire est dans son élément : l'aide à la création et à la diffusion de la photographie, ce qu'il a toujours fait au sein de sa maison d'édition sans avoir les moyens que lui offre le CNP. Il précise que c'est la plus belle période de sa carrière.

Cette grande exposition rétrospective est à voir. Elle est foisonnante et riche à l'image de la carrière fulgurante de Robert Delpire. Le graphisme des livres et des publicités a un peu vieillit, mais le regard humaniste de cet amoureux de la photographie et de l'illustration n'a pas pris une ride.

Maison Européenne de la Photographie
5/7 rue de Fourcy
75004 Paris
entrée gratuite de 17 à 20h
tous les mercredi

Les éditions Delpire

Aucun commentaire:

Publier un commentaire