mercredi 3 février 2010

Claire Morgan. Life. Blood.

CLAIRE MORGAN While You Were Sleeping, 2009
Écureuil, mouches bleus, plombs, fils de nylon, tiges acryliques
300 x 40 x 40 cm. Courtesy Galerie Karsten Greve Paris
photographie : Alice Bénusiglio

CLAIRE MORGAN The Blues II, 2009
Papillons Morpho bleu, polyéthylène bleu déchiré, plombs, fils de nylon, tiges acryliques
175 x 93 x 93 cm
. Courtesy Galerie Karsten Greve Paris
photographie : Alice Bénusiglio

CLAIRE MORGAN The Blues II, 2009 (détail)
Papillons Morpho bleu, polyéthylène bleu déchiré, plombs, fils de nylon, tiges acryliques
175 x 93 x 93 cm. Courtesy Galerie Karsten Greve Paris
photographie : Alice Bénusiglio

CLAIRE MORGAN Ophelia, 2009
Canard, polyéthylène vert déchiré, plombs, fils de nylon, tiges acryliques
190 x 200 x 200 cm
. Courtesy Galerie Karsten Greve Paris
photographie : Alice Bénusiglio

CLAIRE MORGAN A Part at the Seam, 2009
Choucas, graines de chardon, polyéthylène noir déchiré, plombs, fils de nylon, tiges acryliques
288 x 93 x 93 cm. Courtesy Galerie Karsten Greve Paris
photographie : Alice Bénusiglio

La galerie Karsten Greve expose actuellement les œuvres spectaculaires de Claire Morgan, une jeune artiste Irlandaise de trente ans qui expose déjà depuis huit ans.

Un petit écureuil mort repose sur un matelas de mouches, des papillons tentent de s’échapper d’une sorte de cage composée de particules de plastique, un hérisson affronte un nuage noir de fragments de déchets plastiques. Les œuvres de Claire Morgan sont belles esthétiquement, comme des mobiles immobiles, elles semblent planer dans les airs. Mais le message de l’artiste est grave. On s’interroge sur la mort, sur ce qui fait de nous des êtres vivants. «Pour moi cela illustre un moment où il se peut que la perfection et le désastre fusionnent. J'essaie d'exprimer que nous sommes des animaux même si nous faisons semblant de ne pas en être. Les animaux dans mon travail font référence à notre manière de fonctionner, de vivre et de souffrir dans les environnements que nous avons créés pour nous-mêmes. Claire Morgan»

Des dessins préparatoires sont également présentés au cours de cette exposition. L’artiste réalise elle-même la taxidermie des animaux qu’elle utilise dans ses installations. Pour se faire, elle dispose l’animal sur une feuille de papier qui gardera l’empreinte de son acte. Les traces de sang et de produits seront le fond des dessins présentant l’animal dans son dispositif.

CLAIRE MORGAN While You Were Sleeping, 2009
Crayon, aquarelle et résidus de la procédure de taxidermie de l'écureuil sur papier
77 x 57 cm.
Courtesy Galerie Karsten Greve Paris
photographie : Alice Bénusiglio

La précision, l’esthétique et la pertinence de l’œuvre de cette artiste sont saisissantes.
L’exposition est visible jusqu’au 25 février.

LIFE.BLOOD. Claire Morgan
du 16 janvier au 25 février 2010
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris

claire-morgan.co.uk

Aucun commentaire:

Publier un commentaire