mercredi 30 juin 2010

Yinka Shonibare, MBE au Nouveau musée national de Monaco

Annonciation, XVIIIe siècle
Boîte de dévotion en cuir recouverte de papier et fermée par une vitre. Figurines en cire
modelée et peinte avec perruque de soie, textile en soie et dentelle. Encadrée d'une
bande de cuir dorée au fer. 27 x 41 x 18 cm
Coll. NMNM, don de Madeleine de Galéa, n° inv. 1972.3.10
Crédit photo : Mauro Magliani&Barbara Piovan, 2010

Yinka Shonibare,MBE, Un Ballo in Maschera II , 2004-2005
Edition 7 sur 10 + 2EA Tirage photographique, impression à jet d'encre sur papier Hahnemühle
51 x 76cm Collection particulière

Crédit line: ©the Artist. Courtesy the Artist, Stephen Friedman Gallery (London) and
James Cohan Gallery (New York).


Le NMNM (Nouveau musée national de Monaco) présente dans le cadre du projet "Looking up" une exposition mêlant les œuvres de l'artiste
Yinka Shonibare MBE aux riches collections art et scène du musée.

Issu de ce multiculturalisme qui constitue notre monde d’aujourd’hui, Yinka Shonibare, MBE, artiste d’origine nigérienne, vivant à Londres où il est né, aime les associations improbables. Sa réflexion sur l’identité et la mémoire mélange ses deux cultures d’appartenance sous un mode esthétique inédit. Quand il introduit au début des années 90 le pagne wax — tissu africain emblématique — dans l'univers victorien et en habille l’aristocratie qu'il représente par des mannequins sans tête, il trouve le geste artistique qui le rend immédiatement reconnaissable. L’œuvre de Yinka Shonibare, MBE vient de faire l’objet d’une rétrospective au Brooklyn Museum de New York puis au Smithsonian Institute de Washington et son projet Nelson's Ship in a Bottle a été inauguré à Trafalgar Square le 24 mai 2010. Monte-Carlo fut et reste le foyer d’une vie artistique particulièrement féconde pour les arts de la scène. On découvrira la “maquettothèque” Visconti de l’Opéra de Monte-Carlo, les sculptures et gravures des frères Bosio, les fabuleux décors lumineux d’Eugène Frey, l’étrange collection de tableaux transparents du Marquis du Périer du Mouriez, les boîtes religieuses issues de la collection de Galéa, et autres artificialia découvertes dans les réserves du musée. Un atelier de conservation des costumes fonctionnera pendant toute la durée de l’exposition et permettra au public d’appréhender les faces cachées d’un musée. (extrait du dossier de presse)

Neigilde, costume de La Mer de glace, acte III ,1909
Robe en satin de fil métallique argenté ornée de sequin et perles tubulaires parseméeset brodées de duvet de cygne blancDépôt permanent des Archives SBM au NMNM. n° inv. D.2002.2718.1Crédit photo : Mauro Magliani&Barbara Piovan, 2010
Yinka Shonibare,MBE Boy With Bow and Arrow on Stilts, 2006Mannequin sur échasses, wax imprimé sur coton227 x 100 x 100 cm Collection particulièreCrédit line: © the Artist. Courtesy the Artist, Stephen Friedman Gallery (London) andJames Cohan Gallery (New York) Photo credit: Stephen White

Biographie de Yinka Shonibare, MBE
Yinka Shonibare, MBE est né à Londres en 1962 et c’est à l’âge de trois ans qu’il part vivre à
Lagos, au Nigeria. Il revient à Londres pour étudier les beaux-arts au Central Saint Martins College, puis au Goldsmiths College où il obtient son MFA. Il appartient à la génération des Young British Artists. Il vit et travaille aujourd’hui dans l’East End de Londres. Au cours des dix dernières années, Shonibare s’est fait connaître en interrogeant les périodes coloniale et post-coloniale en regard du contexte actuel de la mondialisation. Il explore dans son travail les questions de races et de classes sociales, et ce au moyen d’un large éventail de techniques : peinture, sculpture, photographie et, plus récemment film. Shonibare examine en particulier la construction de l’identité dans une interdépendance complexe entre Afrique et Europe, ainsi que l’histoire politique et économique des deux continents. Il puise dans l’art et la littérature occidentale pour mieux poser la question de l’identité africaine contemporaine.
En se décrivant lui-même comme un “hybride post-colonial” Shonibare s’interroge sur la signification des définitions culturelles et nationales. Shonibare a été nominé pour le Turner Prize en 2004 et a été décoré et fait Membre du “Most Excellent Order of the British Empire”, MBE. Il a ajouté ce titre à son nom d’artiste. Okwui Enwezor, commisaire général de la Documenta 10 en 2002, lui passe commande de Gallantry and Criminal Conversation, œuvre qui a lancé Shonibare sur la scène internationale. Depuis, il a exposé à la Biennale de Venise et dans d’importants musées internationaux. En septembre 2008 débute au MCA de Sydney une grande exposition monographique itinérante. Elle est présentée ensuite au Brooklyn Museum de New-York en juin 2009, et enfin au Museum of African art, Smithsonian Institution, Washington DC, en octobre 2009. Son projet pour la Fourth Plinth Commission à Trafalgar Square, Nelson’s Ship in a Bottle, a été dévoilé par le maire de Londres, Boris Jonshon, le 24 mai 2010. L’artiste participera prochainement à une grande exposition collective d’Art contemporain africain Who Knows Tomorrow dans quatre musées berlinois. Il assurera par ailleurs le commissariat d’une exposition en sélectionnant 300 objets appartenant aux collections du Musée d’Israël à Jérusalem.
autre biographie wikipédia

























Portrait de Yinka Shonibare

Courtesy of Charlotte Player
Yinka Shonibare, MBE
jusqu'au 16 janvier 2011
Villa Sauber
17, avenue Princesse Grace
Monaco

www.nmnm.mc

Aucun commentaire:

Publier un commentaire