jeudi 28 juillet 2011

Michal Rovner et Mimmo Jodice

Michal Rovner, esplanade de la cour Napoléon

Michal Rovner, fossés médiévaux

Mimmo Jodice, Les yeux du Louvre


Le Louvre présentente jusqu'au 15 août deux artistes contemporains : l'artiste vidéaste israélienne Michal Rovner et le photographe Mimmo Jodice.

Communiqués du Louvre :

Michal Rovner

Artiste israélienne révélée en 2005 à l’occasion de sa rétrospective « Fields of Fire » au Jeu de Paume, Michal Rovner, marquée par les conflits sociopolitiques du Moyen-Orient, développe une oeuvre multimédia sur les thèmes de l’archéologie, de la mémoire et du territoire.
Elle envisage le passé dans son perpétuel mouvement. « Je souhaite trouver cette connexion avec les pierres, dit-elle à propos de son travail. Ce qui m’intéresse le plus, c’est ce processus temporel. Le Louvre permet ce déplacement temporel et spatial d’une salle à l’autre, d’une époque à l’autre. »
L’exposition s’étend sur l’esplanade de la cour Napoléon (sous réserve), où Michal Rovner présente deux temples, l’un en ruine, l’autre bâti. Ces édifices intitulésMakom, « espace » en hébreu, sont construits par des maçons d’origines et de confessions différentes avec des pierres collectées dans les décombres des maisons de Jaffa, Gaza, Jérusalem, Bethléem…
L’artiste livre une oeuvre engagée, sensible et méditative abolissant les frontières entre les époques et les cultures.

Pour cette exposition, elle choisit d’investir les salles du département des Antiquités orientales du musée consacrées à la Syrie, à la Jordanie et à la Palestine, ainsi que les fossés médiévaux. Concevant ses œuvres in situ, l’artiste projette ses vidéos directement sur les murs et les objets antiques. Elle opère ainsi par stratification, faisant se superposer les façades du palais et les fondations, et dialoguer ses écritures de silhouettes animées avec les inscriptions antiques des stèles et des sarcophages.

Mimmo Jodice, les yeux du Louvre

Après les expositions des photographes contemporains Patrick Faigenbaum (2004), Jean-Luc Moulène (2005), et Candida Höfer (2006), le Louvre accueille Mimmo Jodice, artiste italien majeur de la scène photographique internationale.Après avoir travaillé sur les ravages causés par le temps sur les sculptures antiques du musée archéologique de Naples, puis sur les tableaux baroques du musée de Capodimonte en les confrontant avec des portraits photographiques, il propose, au Louvre, un nouveau projet centré sur le regard.
En juxtaposant des photographies de portraits célèbres du musée, toutes époques confondues, avec celles de personnes travaillant au Louvre, il cherche à abolir le temps et la différence entre peinture et photographie. Les yeux des personnages sont alignés à la même hauteur et regardent le visiteur.
Il ne s’agit pas uniquement de créer des analogies entre portrait peint et portrait vivant, mais de redonner vie, âme et caractère aux figures du passé, tout en conférant un nouveau statut aux modèles photographiés.Le photographe napolitain Mimmo Jodice est un familier des musées.

www.louvre.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire