mardi 22 novembre 2011

Robert Mapplethorpe Curated by Sofia Coppola chez Thaddaeus Ropac


Robert Mapplethorpe, Marissa Berenson, 1983,
Silver print, 40 x 50 cm (16 x 20 in)
Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac

Robert Mapplethorpe, Melia Marden, 1983,
Silver print, 40 x 50 cm (16 x 20 in)
Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac

Après Robert Wilson et Hedi Slimane, la Galerie Thaddaeus Ropac a invité Sofia Coppola à réaliser le commissariat de sa nouvelle exposition Robert Mapplethorpe.
Cette exposition participe de la même démarche que l’exposition « Robert Mapplethorpe : Eye to Eye » organisée en 2003 par l’artiste américaine Cindy Sherman à New York et « Robert Mapplethorpe curated by David Hockney » à Londres en 2005. L’idée étant de proposer à un artiste contemporain d’apporter son regard sur une œuvre aussi majeure que celle de Robert Mapplethorpe.
C’est à la Fondation Mapplethorpe à New York –partenaire de l’exposition- que la réalisatrice américaine est allée choisir les images pour son exposition. À travers des images rarement exposées et peu connues du photographe américain, Sofia Coppola a conçu un accrochage très proche de son univers. La réalisatrice dit, s’être toujours inspirée d’images pour se diriger dans la conception de ses films ; des images prises avec son propre appareil, collectées dans les albums des grands photographes et tirées des magazines. Même si elle s’en défend, en embrassant d’un regard l’ensemble des photographies, on pourrait croire qu’il s’agit du mood board en image d’un prochain long-métrage en cours de préparation. Aucune histoire n’a pourtant été brodée autour des images choisies. Reste à chacun le loisir d’imaginer les personnages d’une fiction en nuances de gris.
Sofia Coppola a extrait du travail de Robert Mapplethorpe des images tendres, contemplatives desquelles se dégage une tension fragile. Habitué aux clichés érotiques et provocants, au contenu parfois métaphysique, le spectateur découvre une personnalité de l’artiste jusqu’alors peu explorée. Des portraits d’enfants au regard pénétrant : Honey (1976), Andes (1979), des animaux alanguis : Muffin (1981), Kitten (1983), des portraits de femmes charismatiques saisies dans l’intimité d’une introversion : Annabelle’s Mother (1978), Paloma Picasso (1980), ses célèbres natures mortes aux fleurs. Un regard féminin et créatif a été posé sur ces choses et personnes immobiles chargées de grâce et de candeur. Touchée naturellement par ce goût pour la beauté qu’elle partage avec Robert Mapplethorpe, elle a su mettre en valeur dans l’œuvre de l’artiste la tendresse et l’émotion dans le silence d’un temps suspendu.
La sélection de Sofia Coppola comprend quatre prêts venant de musées prestigieux : Katherine Cebrian (1980) et Waves (1980) font partie de la collection permanente de la Tate Modern à Londres, Melia Marden (1983) fait partie de la collection du Guggenheim et Fireplace with Flowers (1986) appartient au Montreal Museum of Fine Arts.
Robert Mapplethorpe Curated by Sofia Coppola
du 25 Novembre 2011 au 7 Janvier 2012

Aucun commentaire:

Publier un commentaire